Ambassade section consulaire Algerie Presse et Media Culture et Patrimoine
Up (parent)

La production littéraire et poétique en Algérie date depuis très longtemps. Apulée (vers 125 – vers 170), écrivain romain du célèbre ouvrage "L'Âne d'or ou les Métamorphoses" est d’origine berbère, il est né à Madaure en Numidie, aujourd'hui M'daourouch à Souk Ahras au nord-est de l’Algérie.

La littérature en Algérie se manifeste par les écrits théologiques de Saint Augustin (354-430) et la Muqadima (traduite en Prolégomènes) d’Ibn Khaldoun, lequel a écrit sa première partie lors de son séjour à "Frenda" dans la wilaya de Tiaret (située à l'ouest de la capitale de l'Algérie) entre 1375 et 1379, sans oublier les nombreux manuscrits de grammaire, exégèse du coran, d’agriculture et de médecine dont regorgent les ksours du sud algérien.


La littérature algérienne s’est illustrée par des grands noms consacrés par une reconnaissance internationale. Exposer tout les personnages de la littérature Algérienne en quelques mots serait une tâche et un défi difficilement à mettre en œuvre, ceux qu’on va nommer ci après sont cités à titre tout à fait indicatif.


Parmi les poètes et écrivains arabophones, Bachir Ibrahimi, Ben Badis, Mohamed Benchneb, Moubarek El Mili, Ahmed Rédha Houhou (premier écrivain algérien à avoir sorti un roman en langue arabe en 1947), Abou El Kacem Sadallah, Aboulaïd Doudou, Moufdi Zakaria (auteur de l'hymne national Kassaman, composé en prison en 1955), Mohamed Laid Al Khalifa, Mohamed Lakhdar Essayhi, Zhor Ounissi, Abdelhamid Benhadouga, Tahar Ouettar, Azzedine Mihoubi, Rachid Boudjedra, Ouassini Laredj, Ahlam Mosteghanemi et Abou El Kacem Khammar…


Parmi les écrivains d’expression française, signalons Kateb Yacine, Mouloud Feraoun, Mohamed Dib, Frantz Omar Fanon, Marie Louise Taos Amrouche (première femme algérienne romancière, avec Jacinthe noire , publié en 1947), Mouloud Mammeri, Malek Haddad, Tahar Djaout, Djamel Amrani, Rachid Boudjedra, Rachid Mimouni, Ouassini Laredj, Amin Zaoui, Yasmina khedra, Maissa Bey et Assia Djebbar qui  a été élue en 2005 à  l’Académie française pour ses œuvres littéraires et qui est ainsi la première femme arabe à avoir intégrer l’auguste institution française de lettres, ces œuvres ont été traduites en 21 langues.


Sans oublier les écrivains algériens d’origine européenne, Jean Sénac, Jean Pélégri, Anna Greki et Corinne Chevallier.


Pour en savoir plus sur la littérature algérienne et les écrivains algériens, consulter le site web http://www.dzlit.fr/

Download24Popup Box for website
عربي English